plan en noir d'un architecte

Agent immoblier et architecte, le même monde ? 

L’architecte est dans le domaine de la conception alors que l’agent immobilier est dans la phase de commercialisation. Si vous entendez même monde par « secteur de l’immobilier », il est évident qu’ils font partie du même monde.

Toutefois, ces deux métiers sont très différents aussi bien au niveau de la formation que des rôles à jouer.

jolie agente immobilière

Deux métiers différents

Le rôle-clé de l’architecte

L’architecte est un créateur, un concepteur. Il est considéré comme un artiste avec des compétences de technicien lui permettant de réaliser une œuvre originale mais qui est destinée à être concrétisée.

De ce fait, il a besoin de maîtriser des normes techniques de construction qu’il prendra en compte. Ces normes sont relatives au sol sur lequel l’édifice sera établi, à la gestion de l’espace, à l’esthétique interne et externe de l’immeuble, aux systèmes de ventilation, d’isolation, d’économie d’énergie, etc.

Cela justifie qu’il doive suivre une formation de plusieurs années après le Bac afin de maîtriser tous les paramètres techniques et scientifiques relatives à la géologie, à la physique, à la géographie, etc.

Ses talents en matière d’innovation et de créativité lui permettront de se démarquer de ses confrères. Contrairement à l’agent immobilier, l’architecte peut signer des contrats de travaux publics et ses œuvres sont protégées par la loi sur la propriété intellectuelle.

Le rôle-clé de l’agent immobilier

Quant à l’agent immobilier, il vient en aval lorsque l’ouvrage est déjà réalisé pour s’occuper de sa commercialisation.

En effet, c’est un intermédiaire de commerce qui a un rôle de représentation en vue de la vente ou de la location d’un immeuble. Il met en avant les qualités et atouts de l’immeuble déjà réalisé par l’architecte pour que les clients potentiels soient d’avantage intéressés.

Si l’ouvrage réalisé par l’architecte est à des fins d’habitation, l’intervention d’un agent immobilier est inopportune.

Ses talents commerciaux lui permettront d’effectuer des négociations au nom et pour le compte de son client, afin de conclure le contrat de vente ou de bail.

Les plus expérimentés disposent d’un réseau qui leur permet d’avoir la cartographie de toutes les transactions immobilières, d’être au courant des projets d’urbanisation et autres informations utiles. Cela leur permettra de mettre cette expertise à la disposition du client.

Maison achevée avec un architecte heureux

Deux métiers complémentaires

La mise en valeur du bien est une plus-value dont a besoin tout propriétaire a fortiori si l’ouvrage est destiné à la vente ou à la location. C’est ce qui marque principalement la complémentarité entre ces deux métiers.

L’architecte devra insister sur les aspects attractifs qui mettront en valeur l’ouvrage qui lui est confié pour que l’agent immobilier puisse optimiser ses chances de décrocher un excellent contrat.

Des talents commerciaux aussi aguerris qu’ils soient peuvent ne pas servir à grand-chose si l’immeuble est mal conçu ou bien si l’originalité est privilégiée sur l’attractivité. En effet, l’innovation et la rareté ne sont pas toujours gage d’attractivité.

Parfois, ils peuvent même produire l’effet inverse. S’il s’agit d’une résidence personnelle, l’architecte peut se permettre une certaine liberté de création en se basant sur les orientations de son client.

Cependant, pour un ouvrage destiné à la commercialisation, il devra prendre en compte les attentes des clients potentiels, la rentabilité de l’ouvrage sur le long terme, etc.

Ces paramètres sont d’habitudes plus maîtrisés par l’agent immobilier qui se concentre sur l’aspect commercial.

des clés de maison posées dans les mains d'un agent immobilier

Peut-on exercer les deux en même temps ?

Aucune incompatibilité

Du fait qu’il n’existe à priori aucune incompatibilité entre le métier d’architecte et celui d’agent immobilier, il est possible pour une seule personne d’arborer les deux statuts.

Certains aménagements ont été mis en place à cette fin, tels que l’exonération de l’architecte voulant exercer le métier d’agent immobilier, de la formalité d’inscription à Institut Professionnel des Agents immobiliers (IPI).

Mais des réglementations différentes

Toutefois, ils devront se conformer à la réglementation de la profession notamment celle du 23 février 2018 du Cfg-OA.

Il s’agit notamment d’informer l’ordre des architectes de la décision d’exercer une fonction d’agent immobilier ; de respecter le code déontologique des agents immobiliers ; de respecter l’obligation de formation permanente imposée par l’IPI.

Plus important encore est d’éviter le conflit d’intérêt. Ce dernier est défini comme la rencontre de deux intérêts personnels ou professionnels en une même personne et dont la suivie simultanée des deux est impossible.

Si les conflits d’intérêts sont prohibés c’est pour éviter qu’un intérêt soit sacrifié par un autre. Le défaut d’objectivité et de partialité sont les causes principales qui justifient cette interdiction.

Par conséquent, il est interdit à l’architecte d’intervenir comme syndic dans un bâtiment pour lequel il a été le maître d’œuvre, pour une période de dix ans à partir de sa réception.

Sauf s’il en est le propriétaire, il lui est également interdit de vendre ou d’intervenir dans la vente d’un bien immobilier dont il été le maître d’œuvre.

Toutes ces mesures sont prises dans un souci de protéger le consommateur qui bénéficie dans ce cas-ci d’un ordre public de protection.